What to look at when shopping for a Wesfalia?

Bon first, j’connais juste les Westfalias. Moi j’trippais West et j’ai pas regretté! Petit inconvénient à avoir un West comparé à n’importe quel autre véhicule du type, c’est que les pièces sont assez rares. Il faut donc te trouver un garage spécialisé pour acheter les pièces ou le faire réparer. D’un autre côté, la mécanique est vraiment vraiment simple. J’ai appris à changer mes pièces moi-même assez facilement, genre à peu près tout sauf changer le moteur ou la transmission.

 

Quel modèle?

Pour le modèle : selon moi, plus y’est vieux, plus y look. Bon avant les années 70 c’était l’original split-window avec le grand VW en avant, mais ça c’est de collection. J’ai donc au départ principalement essayé des «West» entre 1973 et 79, le modèle dans ces années est encore quand même rond, le classique avec un pneu en avant. Après en avoir essayé 5-6, j’peux te dire que c’est vraiment moins bien conçu à mon avis (transmission, direction, insonorisation, etc.) que le modèle suivant, des années 80. En essayant un modèle des années 80 j’ai immédiatement vu la différence, et ils sont généralement moins chers que les modèles 70.

 

Quelles variantes?

Ensuite, y’a plusieurs variantes à choisir :

  • Manuel/automatique : Comme c’est un moteur semblable à celui d’une Jetta mais que ça pèse autant qu’un pick-up, c’est vraiment préférable manuel. Aussi, tout est plus fragile, le moteur chauffe plus facilement, etc., donc t’es mieux d’avoir plus de contrôle sur tes vitesse et donc sur ton RPM.

 

  • Diesel/à essence : Évidemment c’est préférable diesel, mais c’est plutôt rare. Si j’me trompe pas, 1982 est la seule année ou presque où des diesels ont été fabriqués.

 

  • Y’en a qui sont « custom » avec un moteur Subaru. J’peux pas vraiment t’enligner là-dessus, je sais que c’est plus puissant mais je sais rien d’autre.

 

  • Refroidit au liquide/fan : Encore là, idéalement (mais de loin!) le liquide est mieux. Le mien était même les 2. Y’avait le prestone pis une fan. Dis-toi que le moteur force 10 fois plus que sur un char normal. Si tu te ramasses dans les montagnes ou dans le désert, le moteur surchauffé est LA principale source de trouble sur un «West». Si y’est pas liquide, assure-toi au moins que la fan ne fonctionne pas juste avec un «sensor». Il faut qu’y ait une «switch» au conducteur pour l’activer (au cas où le «sensor» lâche, ou pour la partir d’avance quand tu sais que ça va chauffer pas mal). Bref, c’est vraiment une des choses les plus importantes à checker.

 

  • Équipement de camping inclus : le mien n’avait pas de frigo, on m’a dit que c’était mieux sans frigo, il paraît que c’est une source de problèmes assez fréquente. Mais bon, peut-être pas tant non plus.

 

Un peu plus de mécanique…

Après, quand tu le magasineras, y’a quelques petits trucs vraiment importants à vérifier. Y’a des West que la carrosserie est refaite et donc ils paraissent «top shape», mais sont pleins de vices cachés. Donc check :

  • Le break à bras : si y fonctionne bien ou pas. C’est un bon indicateur de l’état général du «West» en terme de rouille.
  • Le plancher en arrière : si y semble un peu mou, c’est que le frame est probablement vraiment magané, pourri.
  • La rouille dans le «windshield» : si tu vois que la rouille est un peu pognée autour du «windshield», c’est vraiment mauvais signe aussi sur la qualité du frame.
  • Le démarrage : si c’est un diesel, ça prend des «glow plugs». Un genre de trottle que tu tires au démarrage, sinon faut qu’y fasse vraiment chaud pour qu’y parte. Aussi, de quelle façon y démarre (temps de chauffage du moteur avant de décoller, si y tient la clé tournée pendant 2 minutes avant que ça démarre, etc.). C’est un bon indicateur sur l’état du moteur, si y’est bien réglé.
  • Évidemment, les fuites d’huile. C’est vraiment normal qu’y semble un peu graisseux en dessous. Mais check si y’a l’air d’avoir des spots d’huile à terre.
  • Les pneus : ça prend du 6 ou 8 plis.

 

Finalement, si tu checks pour un dans les mêmes années que ce que j’avais, le prix que tu paieras sera presque pas en fonction du kilométrage ou de l’année mais surtout en fonction de l’état et des ajouts. Prend vraiment le temps de checker si le frame a l’air en shape, si y part bien, si y tourne bien (ouvre le panneau en arrière pis regarde le et écoute le runner), si y roule bien, essaie-le comme il faut, pis jase avec le gars pour essayer de voir si y s’y connait et à quel point y trippe sur son West, ce sera un bon signe si y’en a pris soin haha!

Dis-toi tout l’temps que l’esthétique c’est secondaire, anyways tu pourras y rendre un look tempête en le customisant avec des fleurs pis du carreauté en masse. J’me laissais gros influencer par le look au début mais tu regrettes pas de l’acheter pour sa mécanique et non pour son look, crois-moi.

 

Par l’éternel nostalgique du sien, Raf

First, I only know about Westfalias. I was a fan of West and I didn’t regret it! A small inconvenient of having a West compare to any other type of cars is that the parts are pretty rare. In so, you need to find a specialized repair shop to buy the parts or make the reparation needed. On another side, the mechanics is very simple. I learned to change the parts by myself and it was easy, like I can change mostly everything except the engine or the transmission.

 

Which model?

About the model: in my opinion, the older it is, the more it looks. Before the 70’s, there were the original split-window with the big VW up front, those one are collection pieces. Indeed, I mostly tried West of the year 73 to 79 at the beginning. This model is still pretty round and has the classic look with the tire on the front. After trying 5-6 of this model, I can really tell that they are not as well-buildt (transmission, direction, soundproofing, and more) than the next generations.  When I tried the model of the 80’s, I immediately saw the difference.  Moreover, those ones are usually less expansive than the one of the 70’s.

 

What variables?

After choosing your model, there are a lot of alternative to look at :

  • Manual/automatic : As the engine can be compare to the one of a Jetta, but the car has the weight of a pick-up, manual is probably better. Plus, everything is very fragile, the engine warms up easily, etc., so you better have more control over the speeds and over the RPM.

 

  • Diesel/gas : Obviously diesel is preferable, but they are rare. If I remember, the only year when they made diesel is in 1982.

 

  • Some have a « custom » Subaru engine. Unfortunatly, I cannot help you with that, I only know that it is suppose to be stronger.

 

  • liquid cooling/air cooling : Again, ideally (but, from far!) liquid cooling is better. Mine was both. There were the prestone and the air. You can tell yourself that the engine power is 10 times higher than a normal car. If you go to the mountains or in the desert, the engine can overheat and this is the principal trouble on a Westfalia. If it is not cool down by liquid, at least make sure that the fan doesn’t only work with a sensor. You want a switch that can activate it in case that the sensor stop working or to put it on before when you know it is gonna warm up. In short, it is really one of the most important thing to look at.

 

  • Camping equipment included : mine has a fridge, but I was told that it was better without. It seems that is a frequent source of problem. Still, I don’t know that much about it and maybe it is not that bad.

 

A little more of mechanics…

After, when you will be shopping, there are some small things, but still, very important, that you should verified. There are West on which the body has been rebuild and so they seem «top shape», but they can have many hidden defects. So check out those items:

  • Hand break : check if it works well or not. It’s a good indicator of the general condition of the West in term of rust.
  • The rear floor : if it seems floppy, it is probably because it is very messed up, rotten.
  • The rust in the windshield : if you see that the rust seems caught around the windshield, it is a really bad sign of the quality of the frame.
  • Starter : if it’s a diesel, it need a glow plugs. It’s like a trottle that you pull when you want to start, otherwise it needs to be really in order that it starts. Moreover, how does it starts (heating time of the engine before starting, if you need to keep the key turn in 2 minutes before it starts, etc.). It’s a good indicator of the condition of the engine, if it is well set.
  • Obviously, look for oil leaks. It’s pretty normal that it seems a little greasy under, but look for spots on the ground.
  • The tires : it needs 6 or 8 plies.

 

Finally, if you look for the same model that I had, the price that you are gonna pay will not really be in function of the mileage or the year, but in regards of its condition and the additions. Take time to look at the body, if it looks in shape, if it starts well, if it turn well (open the rear panel, look at it and listen to it while it runs), does it run well, try it, speak with the seller to see if he knows a lot about West, mechanics and how much he loves it, because this will be a sign of how well the vendor took care of his!

Tell yourself, every time, that the aesthetic is secondary, anyways you can always give it a fabulous look by customizing it with hippy flowers or with plaids. First, I gave a lot of importance to the look, but you won’t regret buying it for its mechanics over its look, believe me.

 

By the everlasting nostalgic of his own, Raf

AMAZING ICELAND!

J’ai déjà visité plusieurs pays et aujourd’hui, je vous affirme que celui-ci est LE plus BEAU que j’ai vu à ce jour.

 

Avec les compagnies low cost comme Wow Air qui offrent un aller-retour YUL-KEF à 288$ (oui oui, c’est ce qu’on a payé!), cette destination est dans la mire de plusieurs, et avec raison!

 

L’Islande se situe dans le top 4 des pays les plus chers au monde. MAIS, voici 5 trucs qui te permettront de partir pour 10 jours avec 1300$ en poche.

 

1- FAIS DU CAMPING

Jusqu’à la fin septembre, la plupart des campings sont encore ouverts. Parmi tous les campings qu’on a fait, il y avait toujours une cuisine et salle à manger commune. Ainsi, malgré qu’il fasse entre 0 et 12 dehors, tu peux toujours cuisiner et manger au chaud. Une nuit coûte entre 15 et 22$ par personne. Pas mal plus raisonnable qu’un lit en dortoir d’hostel à 50$!
* pssst! Là-bas, il n’y a pas vraiment de loi pour le camping sauvage et on a vu 1 police sur 2250km de route. Fak, si tu as un petit budget, ne paye pas pour dormir sur un terrain de camping et fait juste planter ta tente derrière un arbre. Si tu es capable de passer 10 jours sans te laver, tant mieux, sinon, le plus économique est d’aller à la piscine publique (elles sont magnifiques et très chaudes en passant) et d’en profiter pour te baigner et te laver.

 

2- NE MANGE JAMAIS AU RESTO

Un club sandwich à 32$, une pizza à 45$, un beigne à 4$, c’est chose commune. Donc, évite les restos. L’épicerie BONUS est la plus économique, et il y en a pas mal partout. Tu peux aussi t’équiper de mets déshydratés (Happy Yak) qui dépannent en maudit parce que les épiceries sont ouvertes de 10h à 19h, alors ça arrive que tu es mal pris!

 

3- LOUE UNE PETITE AUTO

Avec l’essence à 1,95$/L, ça revient cher du plein! Donc, une petite auto est le meilleur moyen d’économiser sur l’essence, d’autant plus que de la route, on en fait en maudit! On a fait 2 250km, c’est le tour de l’île sans les fjords du nord-ouest.
Bon, il faut dire que vous aurez besoin d’un 4x4 si vous voulez faire les F-roads (highland). Par contre, la grande majorité des attractions se trouvent en bordure de la route 1 (la principale, qui fait le tour de l’île). Les F-roads vont surtout vous servir à vous rendre dans des endroits reculés pour faire des trek de 2 jours ou +.

 

4- PROFITES DES ACTIVITÉS GRATUITES

TOUS les endroits qu’on a visité étaient gratuits: chutes, lagons de iceberg, volcans, cratères, hiking, etc. Il n’y a pas de prix d’entrée nulle part qu’on ait visité. Ainsi, vous profiterez des plus belles vues du monde, sans avoir dépensé le moindre sou!

 

5- SOIS TRÈS BIEN ÉQUIPÉ

« if you don’t like the weather wait five minutes ». C’est le «slogan» de l’Islande, et c’est TOTALEMENT vrai. Tu dois être équipé pour le soleil, les vents, la pluie et la neige. Ta tente doit tenir le coup aux grands vents et à la pluie. Tes souliers doivent pouvoir aller dans la bouette, dans l’eau, dans les roches et te permettre de faire du hiking. Ton sleeping doit être très chaud (un +7 degrés Celsius, même s’il fait 10 dehors ce n’est pas assez, on a expérimenté!). Donc, équipe-toi avant de partir, parce qu’acheter et louer sur place est hors de prix!

 

Voilà! J’espère que ça pourra en aider quelques-uns!

 

 

Marie-Pierre Guignard, Voyageuse et nomade avertie

Suivez ses aventures ici.

 

I have already visited many countries and today, I can tell you that this one is THE most BEAUTIFUL I have seen up to now.

 

With the low cost airlines as Wow Air that offer round trip YUL-KEF at 288 CAN$ (yes, this is the price we paid!), this destination is in the mind of many of us, with reasons!

 

Island is in the top 4 of the most expensive countries in the world. BUT, here are five things you can do that will allow you to go there 10 days with 1300 CAN $ in your pocket .

 

1-DO CAMPING

Up to the end of September, most of the camping are still open. Among all the campsites that we done, there was always a common kitchen and dining room. Thus, even if the temperature was between 0 and 12 Celsius degrees outside, you can still cook, eat and be warm. A night cost between 15 and 22 CAN$ per person. Much less cheaper than a bed in a dorm which can cost close to 50 CAN$!

* pssst! Over there, they do not really have law and regulation for wild camping and we have seen a police only once on 2250km of road. Then, if you have a small budget, don’t pay to sleep in a campsite and just pitch your tent behind a tree. If you are able to pass 10 days without showering, this is even better, otherwise, the most economic way to do is to go to the public pools (they are fantastic and really hot, by the way) and take time to swim and wash.

 

2- NEVER GO TO RESTAURANT

A club sandwich cost 32 CAN$, a pizza 45 CAN$, a donut 4 CAN$, it’s normal stuff there. Thus, don’t go to restaurant. The BONUS grocery store is probably the cheapest, and they are everywhere. You can also buy dehydrated food (Happy Yak) that are really convenient because the groceries are open from 10am to 7pm, indeed it could happens that you have nothing under your hands!

 

3- RENT A SMALL CAR

With the oil price at 1,95 CAN$/L, the price can go up fast! Saying so, a small car is your best pick to save on gaz, even more because you will drive a lot! We did 2250km, this is going all around the island without the West-North fjords.

I have to tell you that you will need a four wheels drive if you want to do the F-roads (highland). Otherwise, most of the attractions are on the shoulders of the First road (the principal road that goes around the island). You will need to use the F-roads most of the time if you want to go in the remote areas to do trekking of two days and more.

 

4- ENJOY THE FREE ACTIVITIES

EVERY places we visited were free: waterfalls, iceberg lagoon, volcanoes, craters, hikes, and more. There are no entry fees in any of those places. Doing so, you will enjoy ones of the best views in the world, without having to spend a penny!

 

5- BE PREPARED AND EQUIPED

« If you don’t like the weather wait five minutes ». This is the motto of Iceland, and this is TOTALLY true. You need to have thing for the sun, wind, rain and snow. Your tent need to support big winds and be waterproof. You will need shoes that can go in dirt, water, rocks and that will allow you to hike. Your sleeping bag must handle cold weather (+7 Celsius degrees is not enough, even if it’s 10 outside, we tried it!). Think about getting the right equipment before going there, because renting or buying on the spot is unaffordable!

 

That’s it! I hope that could help some of you!

 

 

Marie-Pierre Guignard, Traveller and nomad junkie

Follow her adventures here.

Les besoins naturels et les bonnes pratiques d’hygiène en «road trip»

Les besoins naturels et les bonnes pratiques d’hygiène en «road trip»

 

La question sur l’hygiène en «road trip» nous est revenue souvent.

J’ai une grand-mère de 98 ans qui reste en résidence et qui a droit à un seul bain par semaine.

Si vous êtes comme nous, cela peut paraître choquant la première fois, toutefois, sur la route on se rend compte que nos normes d’hygiène changent. C’est un peu la même chose que lorsqu’on voyage dans un pays en voie de développement où les services ne sont pas les mêmes que chez nous. En van on n’a pas nécessairement de douche et/ou de toilette personnelle et tout dépendamment de la manière dont on voyage, il se peut qu’on en soit privé plusieurs jours consécutifs.

Mais attention… Pas de panique, on s’habitue vite.

Premièrement, on constate que ce n’est pas nécessaire de prendre deux à trois douches par jour.

Deuxièmement, on vient à ne plus avoir «le pipi ou le caca gêné». On se dit que c’est naturel et contrairement à la douche c’est difficile voir impossible de sauter une journée.

Troisièmement, on trouve des trucs.

Au départ on accorde une importance à cet aspect de notre quotidien et c’est sans doute tout à fait normal. Puis les jours passent et 1, 2, 3 jours où on est coupé de ces services que l’on considère acquis.

 

Se doucher

Pour se laver, il y a plusieurs alternatives. La plus proche de notre réalité quotidienne est la douche portable que l’on peut retrouver dans toutes les grandes surfaces ayant un rayon pour les articles de plein air. Pour les amoureux de la nature et les moins frileux, il y a les lacs, rivières et autres cours d’eau. C’est la façon idéale pour se réveiller le matin et pour avoir le sentiment de renouer avec la terre. Pour les autres, il y a la vieille méthode de la débarbouillette ou encore les lingettes pour bébé qui font clairement le travail. Et le jour où le besoin d’une vraie douche chaude, avec de la pression, se fait sentir on vous conseille de vous payer un camping offrant tous les services tels que les KOA que l’on retrouve partout à travers le Canada et les États-Unis. En plus de vous sentir ultra propre, vous aurez le sentiment de rentabiliser votre nuitée.

 

Aller à la toilette

Maintenant, entrons dans le sujet le plus sensible, les selles!!! On va se le dire, on aime tous avoir un moment de solitude lorsqu’on va à la selle.  Puis tant qu’à y être, on va se mettre à l’aise en utilisant le mot «caca» dès maintenant. En «road trip», à moins d’être vraiment bien équipé, il faut oublier tout de suite votre évasion sur la bol de toilette à lire des articles, jouer à des jeux ou encore répondre à vos parents/amis proches.  Ce moment que vous considérez intime se transformera plutôt en ce moment que vous redoutez.

 

Tout est une question d’attitute

Il faut donc changer d’attitude. Premièrement, soyez satisfait. Si vous faites un à deux cacas par jour, un gastro-entérologue vous dira que ça signifie que votre intestin fonctionne bien. Yeahh !!! Après, il ne reste plus qu’à accepter l’idée que faire caca c’est naturel et ne pas dramatiser la chose, car c’est là que tout chamboule.  On a décidé d’écrire cet article pour briser ce tabou et qui sait simplifier la vie de certains voyageurs nomades pour qui le caca serait un ennemi.  Il ne faut pas avoir peur d’en parler. C’est probablement le conseil le plus judicieux que l’on peut vous donner. Une fois que ce sujet prohibé devient sujet courant et qu’on arrive à en discuter comme on parle de la météo, il fera plus beau dans le bol de toilette (paroles de Bernard Adamus).

 

L’acceptation

Une fois que vous aurez accepté que c’est normal de faire caca, que vous serez capable d’en parler ouvertement avec vos complices de voyage, vous serez en mesure de profiter à nouveau de ce moment de la journée sans tracas et même vous évader quelques secondes. Ce qui vous retiendra de rester plus de temps sur la bol ne sera plus vous qui êtes pressé de sortir avant que quelqu’un d’autre entre dans la salle de bain, mais plutôt les odeurs pas toujours invitantes des toilettes sèches.

On espère avoir réussi à aborder le sujet du caca avec un minimum de tact et avoir fait en sorte que vous vous sentiez désormais à l’aise avec les conditions hygiéniques qui viennent avec la vanlife.

Natural needs and good hygiene practices on a road trip

 

We often have questions about hygiene on a road trip.

My grandma is 98 years old and only get one bath a week in her senior’ residence.

If you have the same reaction that we had, you are thinking right now that it is shocking. However, while on the road, our standards of hygiene change. It is pretty much the same thing when you are travelling in a developing country where the services are not the same as what we are used to back home. In a van, you usually do not have your personal shower or  toilet. even Some days may even passed before you get to have your private moment.

But wait…don’t panic, you will get used to it.

First, you will find that two or three showers a day is not necessary.

Second, we stop being shy about peeing or pooping. We told ourselves that it is a natural thing and on the contrary of a shower, we cannot skip a day on purpose.

Third, we found some tricks.

 

Taking a shower

At the beginning, we put a special emphasis on this daily aspect of our life which is totally normal. Days passed and it may be 1, 2, 3 days since you are cut of those services that we take for granted.

When you needed to take a shower, there are several options you can take. The one that is closer to a regular shower is to buy a portable camping shower, which you can find in every department store that have a outdoor section. For the nature lovers and people who don’t get cold, there are always lakes and rivers. This is the ideal way to wake up in the morning and to connect with the land. For the others, there is always the good old method, using a washcloth, or even baby wipes, which is clearly doing the job. And when the day will come, that you feel the need of a real hot shower, with pressure, our advise would be to reserve a night in a full service campsite as KOA that you can easily find all across Canada and the United States. In addition of feeling top clean, you will have the sense of satisfaction as you will have a profitable night.

 

Going for a big job

Now on, let’s jump in the more sensitive subject, stools!!! Let’s be honest, we all love to have our lonely moment when we go defecate. As we are in the subject and to put it more comfortable, from now on we will use the word poop. While on a road trip, beside being really well equipped, you will need to forget about having your own moment on the toilet, reading articles, playing games, answering your parents/closes friends. This moment that you actually consider private will now own feel like a dreaded moment.

 

Everything is a question of attitude

You need to change your attitude. First, feel right. If you poop one to two time a day the gastro-enterologist will tell you it means your bowel work well. Yeah!!! After, you just need to accept the fact that pooping is natural and to not dramatize the thing, otherwise it’s then that it will all turned upside down. We actually decided to write this article to break taboos and who knows simplify the life of some nomad travelers to whom poop is an enemy. First thing first, you should not be afraid to talk about it. This is probably the one tip we could give you. One this prohibited subject become a current one and we can talk to it as we talk about the temperature, it would be sunnier in your toilet.

 

You just need to accept it

Once you will accept that it is normal to poop, that you will be able to talk about it openly with your travel partners, you could learn again to enjoy your moment on the toilet without worrying and even escape from whatever else some seconds. What will stop you from staying a little longer at the toilet won’t be the scary thought of someone else coming in, but the not always inviting smells that are coming out of the ecological toilets.

We hope we were able to talk about poop with a little tact and ensuring that you will now on feel right with the hygienic conditions that come with the vanlife.

Même les plus grandes compagnies reconnaissent ces besoins natuels et l’utilisent pour faire du marketing basé sur l’humour. Voici une publicité de la campagne de Adidas, Runners, yeah we’re different.

 

Even the biggest companies recognize those natural needs and used it to do fun marketing. This time it’s Adidas ad campaign, Runners, yeah we’re different.

Two weeks to get and come back of the Canadian Rockies

Voyager en auto vers l’ouest, avec un chien, à la dernière minute, sans aucune planification… c’est possible! Voici l’itinéraire proposé et expérimenté par Catherine. Suivez ce trajet et vous serez prêts à partir sans stress!

 

Avant de partir, voici quelques conseils qui peuvent être utiles pour planifier votre road trip, mais sachez que si le temps vous manque la route vous permettra de remédier à certains oublis.

 

  • Réserver d’avance vos campings dans les parcs nationaux populaires tel que le Parc national de Banff ou le Parc national de Jasper. En saison estivale les espaces peuvent se faire rare et vous voulez éviter de vous ramasser dans un camping sur le bord de l’autoroute en dehors du parc.
  • De plus, si vous êtes un amateur de feu de camp, vous voudrez probablement réserver votre terrain de camping pour vous assurer d’avoir un foyer. En effet, ces terrains sont plus populaires donc vous avez moins de chance de les obtenir sans réservation.
  • Prévoyez du « bear spray ». Il peut être nécessaire pour certaines randonnées. Vous pouvez    attendre d’être sur place pour en acheter, puisqu’il y est beaucoup moins cher dans les magasins de sport locaux que dans ceux au Québec.
  • Si vous voyager avec un chien, vérifiez d’avance quelles randonnées vous pouvez faire avec des chiens dans les parcs. Certains endroits interdisent catégoriquement les chiens pour la préservation de la faune locale.
  • Profitez-en!

 

Catherine vous résume son road trip :

 

Sarah et moi avons décidé sur un coup de tête de partir en road trip vers les Rocheuses! Nous avions deux semaines top chrono, aucune réservation et seulement consulté deux ou trois itinéraires sur google maps. Sans oublier que nous allions embarquer ECO, le chien MIRA, en arrière de la voiture.  Nous ajoutons une tente et une mini glacière, puis nous sommes parties.

 

Jour 1 : MONTRÉAL – SAULT SAINTE MARIE

KOA est une chaîne de camping que je qualifierais de luxe. L’on s’y croirait presqu’à l’hôtel avec tous les services offerts. Ce sont aussi des camping pet friendly! Il faut dire qu’ils sont un peu plus cher, mais ils sont facile d’accès partout et ils ont beaucoup de flexibilité pour les gens comme nous, soient dernières minutes! Ils ont aussi un service de réception pour les arrivées tardives. Encore une fois, c’est super pratique après une longue route.

 

La route à travers l’Ontario est longue mais magnifique, les grands lacs gagnent à être visités, le lac Supérieur notamment. Si vous êtes d’avance, nous vous conseillons de réserver dans un camping près du lac. Ça doit être magnifique!

 

Jour 2 : SAULT SAINTE-MARIE – AARON PARC PROVINCIAL

Nous avons trouvé un super camping sur le bord d’un lac, pas d’eau potable et pas de douche, mais une petite baignade fait la job. Nous avons pu y voir le lever du soleil d’un côté et le coucher du soleil de l’autre puisque le camping est situé sur une pointe.

 

Jour 3 : AARON PROVINCIAL PARK – BUFFALO POUND PARC PROVINCIAL

On rentre dans les prairies! La Saskatchewan est suberbe. C’est la traversée des champs en fleurs! Vous pourrez dormir au Buffalo Pound Provincial Park qui est situé dans le seul carré vert sur google maps lorsque vous regardé la Saskatchewan. Le camping est un peu achalandé, mais il offre une vue unique sur des plaines vertes et une rivière. Vous y trouverez aussi toutes les commodités, passant de douches à une piscine jusqu’au bois gratuit pour faire des petits feux! En plus de tout avoir pour lui, il a été facile de réserver sur le champ à cet endroit,

 

Il peut être pertinent de savoir que le réseau cellulaire ne se rend pas partout. Il faut donc prévoir le coup.

 

Jour 4 : BUFFALO PUND PROVINCIAL PARK – CANMORE

Bon c’est ici que ça se complique et que nous vous conseillons de réserver à l’avance vos terrains de camping dans les parcs nationaux populaires! Lors de notre venue, le Parc national de Banff au complet était « sold out » pour quelques jours. Nous avons donc dormi hors du parc dans un très modeste camping à Canmore, qui soit dit en passant est une magnifique ville!  Le lendemain, nous continuons notre route vers Jasper. Il y a énormément de campings qui fonctionnent sous le principe du premier arrivé, premier servi dans les environs ce qui peut être une avenue intéressante quand vous n’avez pas de réservation. Toutefois, ce sont des campings offrant souvent moins de service par exemple sans eau, sans douche, rien.

 

Jour 5 : CANMORE – JASPER
COUP DE CŒUR DU VOYAGE

La petite ville se situe au cœur des montagnes! La route pour se rendre à Jasper prend environ 4 heures. Cette route connue sous le nom Icefield Parkway est définitivement un incontournable du voyage.  Pour l’avoir fait aller-retour, il est à noter que la route est plus impressionnante sur le chemin du retour donc planifier la faire aller-retour si le temps vous le permet.

 

Une fois à Jasper, nous sommes restées deux nuitées au camping Whistlers à quelques km de Jasper même. Le camping était parfait. Encore une fois il avait toutes les commodités. Le seul point négatif est qu’il ne permettait pas les feux dans tous les sites de camping! Une réservation peut donc vous assurer d’avoir un foyer sur votre site.

 

Nous vous conseillons fortement de visiter les environs, d’aller voir les points de vues, de marcher dans les forêts, et près des lacs, car tout est beau et ça vaut vraiment la peine!

 

Jour 6 : JASPER

Notre deuxième journée à Jasper se résume par des hikes et encore des hikes!

 

Jour 7 : JASPER-BANFF

De retour vers Banff par la Icefield Parkway, nous avons profité d’un petit café. Prévoyez faire l’épicerie à Jasper avant de quitter ou à Banff en arrivant et non au crossing comme nous avons fait, même chose pour l’essence, car vous paierez environ le triple du prix pour tout.

 

Jour 8 : BANFF

Johnston Canyon est un incontournable, mais allez-y tôt (genre avant 8h30!). Autrement, vous vous retrouverez dans une foule de touristes qui arrivent par bus et qui prennent des centaines de photos. Nous sommes arrivées tôt et c’était magnifique! Des chutes impressionnantes et une belle marche de quelques kilomètres qui se fait bien avec un petit café pour apporter vous attend 🙂

 

Jour 9 : BANFF-CALGARY

Journée que nous qualifions de plate. Départ, packing et début de la route de retour vers Calgary. Nous nous attendions à plus de Calgary, c’est une belle ville, mais nous n’y avons pas trouvé  l’ambiance. Pourtant un samedi après-midi, Il n’y avait pas vraiment de présence dans les rues. Nous devions y prendre mon frère et avons dormi à une heure au sud, afin de continuer notre route vers les États-Unis le lendemain!

 

Jour 10 : CALGARY-OKOTOKS

Grosse journée de route! Prévoyez mettre de l’essence avant de traverser la frontière car ensuite vous ne rencontrerez plus grand chose pour plusieurs centaines de kilomètres.

 

Jour 11 : OKOTOKS – YELLOSTOME

Tous les campings dans le Parc national de Yellowstone étaient complets, nous avons été très chanceux de trouver un endroit au Rainbow Point campground. C’est un camping magnifique, près d’un lac, que nous vous conseillons fortement. Par contre, encore une fois, si vous pouvez réserver votre emplacement, ça vaut la peine.

 

Nous avions un journée sur place pour visiter le parc, c’est un peu court, le meilleur serait sans doute deux jours afin de vraiment profiter du parc et tout voir, les hot springs, les geysers et en profiter pour faire des randonnées.

 

Jour 12 : YELLOWSTONE– SIOUX FALLS

Attelez-vous, il faut prévoir 13h de route. Nous avons décidé de faire autant de route pour pouvoir visiter Chicago un peu. Nous avons donc passé la nuit dans le KOA de Sioux Falls, Le camping est situé dans une zone industrielle, entouré de camions et près de l’aéroport. Cela vous donne donc une idée sur la qualité de l’emplacement. Ce n’est effectivement pas un bel endroit à visiter, mais c’est bien pratique. Nous arrivions à 23h30 et étions repartis le lendemain matin à 7h pour filer vers Chicago. Cela vous permet aussi de prendre votre douche et vous offre tout ce qu’il faut pour passer une bonne nuit.

 

Jour 13 : SIOUX FALLS- CHICAGO

Une autre bonne journée de route. Cette fois, c’est 9 heures de route qui nous séparent de Chicago. Nous avons dormi dans un KOA encore une fois à une heure au nord de Chicago pour visiter la ville le lendemain matin. Contrairement au précédent, celui-ci était mieux situé, soit dans une zone agricole, et les propriétaires furent supers gentils.

 

Jour 14 : CHICAGO – COLLINGWOOD

Nous étions debout à 5h en route vers Chicago pour éviter le trafic! Chicago est réellement un incontournable. Cette superbe ville peut se comparer à Sydney, Montréal et ou encore Vancouver. C’est une ville vivante et multiculturelle dans laquelle nous aurions pu passer plusieurs jours, mais nous n’avions que quelques heures!

 

Nous avons pris un bon déjeuner à Millenium Park au Wild Berry Pancake and Café en dessous du Presidential Tower. Par la suite, nous sommes allés marcher dans le parc ou Eco a fait caca sur Michigan avenue (Bref, il a laissé sa trace!). Chicago nous a paru magnifique et vraiment si vous avez deux ou trois jours de plus, cette ville vaut la peine d’être vue.

 

Jour 15 : CHICAGO – COLLINGWOOD

Nous avons fait neuf heures de route et dormi chez des amis à Collingwood!

 

Jour 16 : COLLINGWOOD-MONTRÉAL

Enfin, un dernier huit heures de route pour arriver à la maison et revenir le sac plein de souvenirs.

 

Catherine Goulet-Paradis

Pour d’autres idées et activités à faire dans la région des Rocheuses vous pouvez aller lire ici.

 

Travelling to the Rockies by car with a dog, last minutes without any plan is possible! Here is an itinerary proposed and experimented by Catherine. Pack your stuff, follow it and you are ready!

 

Before hitting the road, here are some tips that can be usefull to plan your road trip. Indeed, if you run out of time, you can always do it on the road.

 

  • Reserve your camping spot in advance, even more for the most popular national park as Banff National Park and Jasper National Park. During summer time, the campgrounds full fast and if you want to have a nice spot you should reserve. Otherwise, you can find yourself in a camping beside the highway further of the parks.
  • Moreover, if you are a camp fire fan, you would probably preferred to reserve your spot in order to have a fire pit on your site. Not all the sites come with fire pit and those which have do goes fast.
  • Bring some bear spray. It is recommended for some hikes and trails. You should wait to be il West to buy some as it is cheaper over there. You can find bear spray in any sport good shop.
  • If you consider bringing a dog, check out in advance which hikes and trails allow them. Some places require leach and other just don’t allow dogs because of the wildlife.
  • Enjoy it!

 

Catherine resume us its road trip :

 

Sarah and I decided to go on a road trip out of the blue and go discover the Canadian Rockies! We had to weeks point, no reservation and only looked out two or three itineraries on Google maps. This is without saying that we were bringing ECO, the MIRA’s dog. Add a small tent and a tiny cooler and we were gone on the road.

 

Day 1 : MONTREAL– SAULT SAINTE MARIE

KOA is a camping chain that I could qualify of luxurious. You practically feel as in an hotel all included. They are also pet friendly campgrounds! We must say that them are a little big over price, but they are well situated, everywhere and offer a lot of flexibility for peps like us who are last minutes! They also have a late arrival reception. Once again, it is really practical when you do a long drive.

 

The drive across Ontario is beautiful. The Great Lakes should be viewed, particularly the Superior Lake. If you plan in advance, we would advise you to reserve a camping site near the lake. It must be amazing!

 

Day 2 : SAULT SAINTE-MARIE – AARON PROVINCIAL PARK

We found a super camping on the lake, without drinking water and shower, but a small swim in the morning does the work. We were able to see the sunrise and the sunset from this place as it is situated at a point of the lake.

 

Day 3 : AARON PROVINCIAL PARK – BUFFALO POUND PROVINCIAL PARK

We enter the Great Plains! Saskatchewan was really nice. You are literally crossing a field of flowers! You can sleep at the Buffalo Pound Provincial Park, which is the only green square on Google map. The campground is a little bit busy, but it offers a great and unique view on the green plains and a river. It also included all the facilities, from showers, to a pool and also free firewood! Moreover, it is easy to reserve on the spot, which is nice.

 

One thing is that the phone network do not work everywhere. You should remember that before going to your campground, whether It is for your communication or to plan your drive for the following day.

 

Day 4 : BUFFALO PUND PROVINCIAL PARK – CANMORE

Here it got a little bit more complicated. We greatly advise you to reserve your camping site in advance. When we were there, all sites in Banff National Park were full for the next days. We camped outside of the park in an ok campground in the city of Canmore. Saying so, Canmore is a really nice town in itself. The next morning, we were on the road again on our way to Jasper. There are a lot of first comes, first serves campgrounds along the drive which can be a good plan when you do not have a place to stay yet. Otherwise, those campgrounds are less likely to offer the same services as the other, often they did not have drinking water, shower, etc.

 

Day 5 : CANMORE – JASPER
OUR CRUSH

The small Town of Jasper is located at the heart of the mountains! The drive to get there take approximately four hours. The road is called Icefield Parkway and It is clearly a must of the trip. We did the round trip and figures out the way back was even more impressive. In so, if you have  time and it fits your itinerary, you should drive it both way.

 

Once in Jasper, we stayed two nights at the Whistlers campground close to the town. The campground was perfect. Once again, it had all the commodities we needed. The only negative point we have would be that not all of the sites had fire pit. Again, you can make sure to have one by reserving your.

 

You should really visit Jasper and what is around, go see the view points, walk in the forest and near the lakes because everything is beautiful and worth it!

 

Day 6 : JASPER

Our second day in Jasper can be resumed by only one word which is hike!

 

Day 7 : JASPER-BANFF

We made our way back to Banff by the Icefield Parkway and enjoy a small coffee. We would recommand you to make your grocery and to full the your car either in Jasper or Banff, because at the interstate you will pay barely the third of the price.

 

Day 8 : BANFF

Johnston Canyon is a must see, but you should go there early, we would say before 8h30am. Otherwise, you will be stuck in the crowd of other tourists that come by buses and take tons of pictures. We went there early and it was amazing! There are impressive falls and a nice trail that pairs well with a coffee to go 🙂

 

Day 9 : BANFF-CALGARY

A day that we would qualified as boring. The beginning of our way back to Calgary and the packing part. We would have thought of more of Calgary. It is a nice city, but there were no ambiance. Still it was a Saturday after-noon and there was no one in the city. We were coming there to pick up my brother and slept one hour South on our way to the United-States the day after.

 

Day 10 : CALGARY-OKOTOKS

Long day of drive! Make sure you have some gas before crossing the borders because the gas stations are rare after for hundred of kilometers.

 

Day 11 : OKOTOKS – YELLOSTONE

Again, all campgrounds in the National Park of Yellowstone were full. We consider ourselves very lucky to have found a place to stay at the Rainbow Point campground. It is a very nice camping, near a lake, that we firmly recommend you. Again, if you van reserve in advance, do it!

 

We had only one day to visit the park, which is a little short. The best would probably be at least two days in order to get to see and enjoy most of the park. From the hot springs, to the geysers and doing some trails.

 

Day 12 : YELLOWSTONE– SIOUX FALLS

Be ready, It is a 13 hours drive. We decided to do that straight away in order to visit Chicago. We passed the night in a KOA in Sioux Falls. The camping is situated in an industrial zone, surrounded by trucks and close to the airport. This gives you an idea of the quality of the location. It was not a nice place to visit, but it was perfect for us. We were arriving at 11:30 pm and were leaving at 7h00 am to go to Chicago. This also gave us the chance to take a shower and have a good night of sleep.

 

Day 13 : SIOUX FALLS- CHICAGO

Another long day drive. This time, calculate up to nine hours of drive between Sioux Falls and Chicago. We slept again in a KOA campground one hour North of Chicago. This one was clearly better located than the last one. It is in an agricultural zone and the owners were really Nice.

 

Day 14 : CHICAGO – COLLINGWOOD

Up at 5h00am on our way to Chicago in order to pass before traffic. The city of Chicago is another must. This town fan be compare to Sydney, Montreal or either Vancouver. It is dynamic and multicultural. We could have passed many days visiting it, but we only had few hours!

 

We had breakfast in Millenium Park at the Wildlife Berry Pancake and Café underground the Presidential Tower. After, we went for a walk in the park where Eco made a poo on Michigan Avenue (he wanted to mark his territory). Chicago really appear to us as a beautiful city and if you have two or three days left you could surely enjoy it there!

 

Day 15 : CHICAGO – COLINGWOOD

We made another nine hours drive up to Colingwood where we slept over at some friends!

 

Day 16 : COLLINGWOOD-MONTREAL

Lastly, It is a eight hours drive from Collingwood to Montreal. Our bags full of memories, we had to come back home.

 

Catherine Goulet-Paradis

If you have more time in the Canadian Rockies, you can also read this to have other information and ideas of activities.

 

Gaspésie : low-budget, family-friendly & dog-friendly

Gaspésie

Low-buget

Family-friendly & Dog-friendly

L’été dernier, notre famille a décidé de partir à l’aventure et de découvrir la fameuse Gaspésie dont nous avions tant entendu parlée. Quelques mois plus tard, suite à notre périple, nous faisions nos valises et déménagions dans cette merveilleuse région. Notre road trip autour de la péninsule gaspésienne, nous a charmés du début à la fin.  C’est avec notre bébé de 9 mois et notre chien que nous sommes partis à la rencontre de la Gaspésie. Je vous présente notre itinéraire : Visiter la Gaspésie low-budget, family-friendly et dog-friendly .

 

Amqui-Carleton-sur-mer

La vallée de la Matapédia vaut le détour. Des lacs et des randonnées pédestres et à bicyclette à vous couper le souffle. Nous sommes restés quelques jours à Carleton-sur-mer au camping municipal. Ce camping est de toute beauté. Si en prime, le beau temps est au rendez-vous, vous serez comblés. Les sites de camping en tente sont presque directement sur la plage. Un grand terrain de jeux pour les enfants, une piste cyclable à proximité ainsi que plusieurs services (internet sans-fil, buanderie, réception 24heures) sont offerts par le camping. Tous les soir dès 20h sauf le mardi et jeudi, Patrick Dubois, conteur, présente les contes oubliés de la Gaspésie. Cette activité au coût de 5$ se déroule sur la plage près du Phare de Carleton-sur-mer. Si l’envie de boire une bonne bière vous prend, la micro-brasserie Le Naufrageur saura combler toutes vos attentes.  Les nachos et la pizza sont délicieux. De plus, toute la famille est invitée sur la belle terrasse.

 

Carleton-sur-mer-Percé

L’incontournable Roché Percé vaut définitivement le détour. Il est possible de marcher jusqu’au roché à marée basse. Armé de votre porte-bébé et de vos jumelles,  cette petite randonnée offre une superbe vue sur l’île Bonaventure, territoire des fous de bassans. Ces immenses oiseaux pêcheurs blancs et noirs aux yeux bleus perçant vous offrent un spectacle hors-du-commun. Percé est aussi réputé pour la célèbre micro-brasserie Pit Caribou. Le pub se trouve sur la rue principale en avant de l’épicerie.  Le camping municipal de Percé où vous pourrez piquer votre tente ou stationner votre van est situé tout près des services.

 

Percé- Saint-Georges-de-Malbaie

Définitivement un de nos campings coup de coeur de la région. Le camping Tête de l’Indien à Saint-Georges-de-Malbaie est situé sur le bord de magnifiques falaises. Ce site enchanteur offre une vue magnifique pour observer les baleines. Vous pourrez apercevoir un grand rocher dont le profil ressemble grandement à un indien. Un terrain de jeu pour les enfants ainsi qu’une petite cantine sont accessibles à quelques minutes à pied du camping. Si le soleil se pointe le bout du nez, un des endroits secrets bien gardés de la Gaspésie se trouve à proximité.  La rivière des émeraudes doit son nom à la couleur des pierres au fond qui donne une couleur turquoise à l’eau. Vous devrez faire une petite randonnée pour vous rendre à la chute et à la petite plage de galets. C’est un bel endroit pour se reposer et recharger les batteries.  Notre incontournable bouffe sur la route vers Gaspé pour le déjeuner et dîner est le Café des Couleurs situé à Barachois. Les petits et les grands sont invités à essayer les gaufres faites maison. Elles sont délicieuses!!!!

 

Gaspé

Les deux arrêts pour la famille dans la région de Gaspé sont la Plage Haldimand et le Parc national Forillon. La plage est à 9 kilomètres du centre-ville de Gaspé.  Les enfants peuvent se baigner en toute sécurité dans la zone de baignade surveillée entre 9h30 et 16h30. Des douches, toilettes et des abris en cas de pluie sont mis à votre disposition sur place.  Si jamais rendu à la plage vous avez un petit creux, il y a une cantine latino-gaspésienne qui offre des mets mexicains, québécois et de très bon cafés.  Le parc Forillon est situé à 45 minutes du centre-ville. Nous avons dormi au camping de Cap-Des-Rosiers. Les sites aménagés sont très intimes et bien disposés.  Un parc pour enfants ainsi que la plage sont à quelques minutes à pied. L’eau d’un bleu pur ainsi que d’imposantes falaises nous transportent dans un autre monde. Des activités interactives sur la faune et la flore du parc pour les enfants sont offertes par le parc. Nous avons décidé plutôt de faire la randonnée Au bout du monde de 9 kilomètres aller-retour.  La vue vaut définitivement le détour. Vous vous sentirez au bout du monde.  La place où nous avons adoré manger est le Café des artistes situé sur la rue de la Reine à Gaspé. Le menu est composé de sandwichs, pizza et pâtes faits maison. C’est un endroit vivant, familial et les chiens sont permis sur la terrasse.

 

La Gaspésie vous séduira dès le premier instant. L’été y est un peu décalé alors la température est habituellement au rendez-vous vers le mois d’août. Venez décrocher et vivre autrement l’instant de vos vacances.

 

Article de la gracieuseté de Catherine Michaud, femme qui n’a pas peur de sortir de sa zone de confort pour réaliser ses projets accompagnée de son conjoint, son enfant et son chien. Les quatre ont quitté la Colombie Britannique pour s’établir en Gaspésie le temps de s’arrêter.

Last summer, our family decided to go on adventure to discover Gaspesie which one we heard so much about. Months after, following our trip over there, we we’re making boxes and we decided to move in this fabulous region. Our road trip around the peninsula of Gaspesie charmed us from the start. It ‘s with our nine months children and our dog that we went to the discovery of Gaspesie. Here is our itinerary : low-budget, family-friendly and dog-friendly.

 

Amqui-Carleton-sur-mer

The Matapédia valley is a reason enough to stop by. The lakes, hike and cycling trails hiding in the valley are breath taking. Over there, we passed somes days in the municipal campground of Carleton-sur-Mer. It is a really nice place to stay. If you got to get nice wheather in prime you’ll be fullfill. The tent camping sites are all mostly right on the beach. More over, there is a big playground for the kids, a cycling trail and many other services (Internet, laundraumate, 24 hours services) are offer by the campground. Everynight at 8 pm, except Tuesday and Thursday, the storyteller Patrick Dubois present the forgotten legends of Gaspesie. This activity cost 5$ and is taking place on the beach near the phare of Carleton-sur-Mer. If you suddently feel thirsty, you can get a nice microbrewery beer at Le Naufrageur that will answer your needs without a doupt. Their nachos and pizzas are also really good and all the family is welcome to the beautiful patio.

Carleton-sur-Mer-Percé

The must see Roché-Percé certainly should be visited. You can even walk to it when it is low tide. Armed of your porte bébé and your longview, this small hike offers you a nice view of Bonaventure island, territory of the fous de bassans. These giant white and black birds with perçants blue eyes will give you a magnificient show that is also unusual. Percé is also popular for is brewery Pit Caribou. You can find the pub in front of the grocery on main street. The municipal campground of Percé, where you can build your tent or park your van is located near all services.

 

Percé-Saint-Georges-de-la-Malbaie

Definatly one of our favorite campground of the region. The campground Tête de l’Indien à Saint-Georges-de-la-Malbaie is situated over cliff. This enchanteur site offers a perfect view point to look out for whales. You can observed over the large a big Rocher which profile looks like an indian. There are a playground and a diners that are at a walk distance from the campground. If the sun comes out, one of the secret spot of Gaspesie is close. The Emerald river owned is name to the color of the rocks which give its turque se water color. You should do a small hike to get to the fall and the beach the galets. Let’s say it is a really nice place to mame the full of energy and relax. Our favorite place for food on the way to Gaspé is Café des Couleurs in Barachois. The younger and older are invited to taste the homemade waffles. They are amazing!

 

Gaspé

Two stops in Gaspé for the family are Haldiman beach and Forillon National Park. The beach is 9km from the center of Gaspé. Kids can swim safely in the swimming zone, there are Life guards from 9:30am to 4:30pm. Showers, washrooms and abris are on site for your utility. If you get hungry on the way to the beach, there is a latino-gaspésienne diner that serves mexican and quebecers meals and also good coffees. Forillon National Park is 45 minutes away from the center of Gaspé. While there, we stayed at Cap-Des-Rosiers campground. The aménagé site are intime and well located. There is a playground and a beach only minutes away by walk from the camping. The clear water and the giagantic cliff feels like you are somewhere else. There are interactive activities for kids on the wildlife and flore offered by the Park. We, on our side, decided to go for the hike called Au bout du monde which is 9km round trip. The view you get is amazing. You will feel on top of the world. The place where we enjoy a good meal is le Café des artistes on Reine street. You fan found on the menu, sandwiche, pizza and pasta that are all home made. It is a dynamic place, perfect for familles and where dors are allowed on the desk.
Gaspesie can only seduce you from the start. As summer is coming shortly later, you can get Nice wheater around August. Come forget about everything for a moment and live your holidays differently.

 

Article from Catherine Michaud, a woman who is not scare of getting out of its confort zone to realize its projets with his love one, his son and his dog. They all move from British Columbia to Gaspésie in order to stop for a moment.

Beautiful Alberta

Alberta

Cette province reconnue pour son économie pétrolière est aussi riche en paysages grandioses.

En arrivant de la Saskatchewan via la transcanadienne, vous verrez surgir au milieu de nulle part la ville de Calgary.

 

Calgary

Cette ville d’un million d’habitants accueille le plus grand événement extérieur au monde dix jours en juillet, soit le Stempede de Calgary. Rodéo, spectacles, courses de charriots ont lieu quotidiennement. Si vous avez la chance de visiter la ville dans cette période c’est le moment idéal puisque la ville présente une atmosphère des plus festive.

En d’autres temps, Calgary est plutôt une ville de travailleurs, c’est-à-dire que les gens vont y travailler et retournent en banlieue après leur journée. Cette ville relativement jeune est en effet plutôt calme. Toutefois, les résidents vous dirons que la 17e avenue est l’endroit où aller pour vous amuser. De plus, la ville est traversée par la rivière Bow, qu’il peut-être intéressant de dévaler en tube lors d’une belle journée d’été. Notez que cette activité est gratuite hors mis l’achat de votre embarcation de plus, c’est une activité accessible à tous les membres de la famille.

 

Compté de Kananaskis

Si cette ville attire toujours autant de personnes, c’est sans doute pour sa localisation. À environ une heure à l’ouest du centre ville, vous êtes rendus dans le compté de Kananaskis. Cet espace naturel montagneux offre des sentiers de randonnées et  de ski fond à la hauteur de ceux de Banff, mais beaucoup moins touristique.

Pour une vue splendide, et un niveau de difficulté dirions-nous intermédiaire, nous vous proposons la randonnée Barrier Lake d’une durée d’environ quatre à six heures. Fait particulier, de avril à octobre, après avoir atteint  le magnifique point de vue au sommet de la montagne, il vous est aussi possible d’emprunter un petit sentier supplémentaire, moins achalandé, vous permettant de faire la rencontre de la personne responsable du «Fire Lookout». Le rôle de cette personne qui réside de façon permanente au sommet de cet autre très beau point de vue, est de surveiller les feux de forêts qui peuvent se produire lors de la saison sèche. Pour les moins frileux, vous pouvez aussi vous baigner dans les eaux turquoises du lac.

Alberta is much known for its oil economy, but is also very rich in magnificent landscapes.

Arriving from Saskatchewan by highway 1st, you will see coming out of nowhere the city of Calgary.

 

Calgary

This town of over a million inhabitants hold the world biggest exterior festival ten days in July, the Calgary Stempede. Rodeos, shows, courses de chariot are taking place every day during this week of festivities. It is the ideal moment to visit Calgary during that time of the year if you have the chance as the city gets a festive mood.

By other time, Calgary is a more working city. Saying that the people over there enter the city to do their day of work and go back to the suburbs at the end of the day.

The relatively young city is effectively mostly quiet, but the locals will told you to go on 17th avenue if you want to have fun. Moreover, the Bow river is crossing the city and you can tube it during a nice summer day. This activity is free, unless you have to buy a tube.

 

Kananaskis Country

If Calgary still tire that many people, it is probably for its localisation. Approximately one hour West of Calgary, you can get to Kananaskis Country. This natural mountainous space offers hinking trails and crosscountry skiing trail as nice as the one in Banff, but with less tourisms.

For a nice view and intermediate level of hike, we recommended the Barrier Lake trail. It takes between four and six hours to do and it hide a little surprise at his very top. If you want to do a longer trail, you can take the same one and go down by another route. It is approximately three more kilometers, but you can see another part of the forest. At its summit, from April to October, you can go to the Fire Lookout at the summit of the mount and meet the person who has the responsibility to watch over fire during the dry season. We had a really cool chat with this person when we were there. For the people who likes chilly water, going down the trail, you could have a swim in the turquoise water of the lake after having done a good training.

Parc national de Banff

Banff et ses environs restent toujours des incontournables. Par exemple, le Lac Moraine et le Lac Louise offrent des panoramas tels de réelles cartes postales, mais attendez vous à y croiser des foules. Même chose pour la ville de Banff. Ce village très animé est enchanteur et c’est pourquoi vous n’y serez pas les seuls visiteurs. Une façon agréable de visiter la ville et ses environs est de parcourir ses sentiers cyclables. Référez-vous à la brochure «Mountain biking & Cycling guide – Banff National Park» pour voir tous les itinéraires possibles.

Banff National Park

After seeing Kananaskis Country, Banff and its environs still are musts to visit as a tourist. The Lake Louise and Moraine Lake make you remembered  the views on the postal cards. Moreover, the Village of Banff is also picturesque itself. It is always animated and charming. This is actually why there are so many visitors over there. A great way to discover it is to take on its cycling routes. You can refer to the Mountain Biking and Cycling guide – Banff National Park’s brochure to find out more on all the itineraries around.

Promenade des glaciers

Après avoir vécu et vu ces derniers attraits touristiques, un appel à la tranquillité se fait sentir. La route entre Banff et Jasper sera répondre à votre besoin. La route 93 nommée «Icefield Parkway» est un attrait en soi. Tout au long de celle-ci vous verrez les rocheuses sous tous leurs angles et plusieurs points de vue sillonnent le trajet. Le principale étant le «Icefield Center», où se trouve le glacier Athabasca soit le glacier le plus visiter au Canada. Ainsi, même si ce parcours est de trois heures, planifier jusqu’à cinq heures pour vous donner le temps de visiter  tout ce que cet éden naturel a à vous offrir.

 

Parc national de Jasper

Une fois à Jasper, le mot faune prend tout son sens. Vous aurez la possibilité de croiser toutes sortes d’animaux sur votre route des Wapitis, des chevreuils, des orignaux, des chèvres de montagnes, peut-être même un ours noir, etc.

L’endroit destiné pour croiser ces bêtes est sans doute la route vers le lac Maligne. Lorsque vous verrez plusieurs voitures tassées sur l’accotement, il y a de grandes chances qu’un animal sauvage soit dans les parages. Mis-à-part sa grande variété d’animaux sauvages, le Parc national de Jasper séduit ses visiteurs par ses randonnées et par ses pistes cyclables l’été, ainsi que par ses pistes de ski l’hiver.

Un autre attrait touristique au Nord de Jasper sont les sources thermales de Miette. Vous pouvez profiter de ces sources thermales pour 6$. À partir du site, vous pouvez aussi faire une randonnée de tous les niveaux. La Sulphur Skyline de près de 10 km aller-retour offre une superbe vue. Après une telle randonné, votre baignade sera méritée.

 

Icefield Parkway

After seeing and living all of these touristic attractions, you may have a call for tranquility. The road 93 between Banff and Jasper will surely answer your needs. Also called Icefield Parkway, driving on this route is an attraction in itself. All along the way you will see the Rockies on all their sights. There are also a lot of viewpoints that are worth the stop. One of the most popular is the Icefield Center approximately in between the two cities. Even if the road takes three hours, plan up to five hours to enjoy everything it has to offer.

 

Jasper National Park

Once in Jasper, the word wildlife takes all its sense. You will surely have the opportunity to view many kinds of animals on your way up there. Elks, dears, mosses, goats, even a black bear for the luckiest are all living in this wide area. The designated place to see them is probably the route to Maligne Lake, which is also a nice place to stop and enjoy paddling activities. If you see cars on the shoulder, there are highly chances that a wild animal is around.

Apart from its wide variety of wildlife, Jasper National Park charmed its visitors by its tons of trails and cycling route during the summer and by its sky runs during the winter.

Another nice attraction up North of Jasper is the Miette hot springs. You can enjoy the hot pools and relax for only six dollars. When there, you can also make one of the hikes that start on the site. There are one for any levels. The Sulphur Summit will take you to an amazing summit from where you can have a nice panorama. This one is rated as a difficult trail and takes around four to six hours again. After one of these hikes, you can tell that your swim will be deserved.

Parc provincial Dinosaur

Pour les amateurs d’histoire, le Parc provincial Dinosaur à l’est de l’Alberta offre un décor bien différent du reste de la province. Son paysage s’apparente à un mini Grand Canyon et nous ramène des millions d’années derrières où se promenaient les dinosaures. Vous pouvez visiter le site par vous même ou vous joindre à l’un des sentiers d’interprétation qui vous en apprendra beaucoup sur cette période préhistorique. Ces tours permettent aussi d’accéder à des endroits préservés du parc non-accessibles autrement. Cette activité saura plaire aux familles particulièrement.

Enfin, les lacs et les montagnes qui font la renommée de l’Alberta ont plusieurs joyaux à offrir aux amateurs de plein air. Cette province a tant à découvrir été comme hiver, il faudrait y séjourner  un long moment pour profiter de tous ces attraits.

Dinosaur Provincial Park

For the historical fans, the Dinosaur Provincial Park gives you a totally different landscape than anywhere else in Alberta. It looks a little bit like a mini Grand Canyon and it brings you back millions years ago when dinosaurs were walking on earth. You can visit the park by yourself or join one of the interpretation walk. Those one gives you a lot of information on this prehistoric time and are really interactive. Moreover, those tours also allow you to go visit parts of the park that are preserve and not accessible without a guide. This activity can please any member of the family, from kids to elderly.

The lakes and the mountains that make the reputation of Alberta as many treasures to share, much for the outdoor fans. All year long, you will have something to do and to discover. There are so many, that we would need to live there for a moment in order to enjoy all Alberta has to offer.